Choyons-nous, c’est le nom que j’ai choisi pour mon entreprise de coaching.

Se choyer n’est pas un verbe que l’on utilise souvent dans la langue française. Je vous explique mes choix.

Pourquoi avoir choisi le terme « se choyer » ?

Se choyer, c’est prendre soin de soi, mais aussi :

Se demander où on va, avec qui et pourquoi.

Deviner, découvrir un peu plus ses potentiels et les utiliser.

C’est éclore à son rythme, rien ne sert de courir.

Prendre le temps d’être soi, de connaitre sa valeur, ses valeurs.

Être bon avec soi-même, dans l’acceptation de ce que nous sommes.

Accueillir le changement avec douceur, en s’écoutant.

Se choyer, c’est être soi. Enfin, nous pourrons partager avec ceux qui nous entourent, avec le monde, tout ce en quoi nous croyons.

La création de Choyons-nous

J’ai créé Choyons-nous, cabinet de coaching, après des années de constatations.

  • J’ai croisé des parents fatigués par les horaires, les activités et allers-retours incessants pour accompagner les enfants, les responsabilités. Mais ces parents « géraient » la fatigue, sans retombée significative sur leur mode de vie habituel.
  • Puis j’ai rencontré d’autres parents, absents à eux-mêmes, tellement épuisés qu’ils n’arrivaient plus du tout à se reposer même quand cela était possible. Ils avaient du mal à se lever, à prendre leurs responsabilités et parfois ils regrettaient leur statut de parent.

Je sais, c’est difficile à lire, à entendre … mais c’est pour cela que ces parents-là n’en parlent pas, de peur d’être jugés incompris. Ils pensent aussi qu’il n’y a pas de solution.

J’ai voulu créer un espace pour eux, pour qu’ils puissent exprimer leur mal-être et surtout les accompagner dans les changements à mettre en place pour ne plus subir la parentalité mais la vivre dans de bonnes conditions.

Le coaching est une solution (ce n’est pas la seule) mais elle a l’avantage d’être rapide et donc moins coûteuse. Cela peut venir en complément d’un soutien médical mais pas nécessairement, en fonction du « degré » d’épuisement de la personne.

Une solution existe pour être soi, ne plus subir mais choisir !

Choyons-nous, soyons-nous, je nous le souhaite.

Voir mes propositions de travail

Qui suis-je ?